30 décembre 2006

Saddam Hussein est mort.

WASHINGTON (Reuters) - La mort par pendaison de Saddam Hussein a été confirmée samedi par un responsable américain.

"Oui, il a été exécuté", a déclaré ce responsable s'exprimant à Washington sous le couvert de l'anonymat.

Aucun commentaire n'a été obtenu dans l'immédiat auprès de la Maison blanche.

Le président George Bush, qui avait qualifié la condamnation à mort de Saddam Hussein de triomphe pour la démocratie, passe les fêtes de fin d'année dans son ranch de Crawford, au Texas.

Le sénateur républicain Mitch McConnell a déclaré lui que le monde était enfin "débarrassé d'un dictateur brutal".

"Saddam Hussein, jugé coupable devant le monde à l'issue d'un procès libre et équitable, a enfin été confronté à la justice", écrit-il dans un communiqué.

"Le peuple libre d'Irak doit à présent aller de l'avant pour construire une nation unifiée et laisser derrière lui les divisions religieuses", poursuit l'élu du Kentucky.

----------------------------------------------------------------------

- en Irak : la nouvelle de l'exécution de Saddam Hussein a été accueillie samedi par une multitude de tirs de joie à Najaf, ville sainte chiite du sud de l'Irak. A Bagdad, quelques rafales ont résonné brièvement, également en direction des quartiers majoritairement chiite, mais la situation semblait normale à l'aube dans la ville, alors que les muezzins appelaient à la prière.

- aux Etats-Unis : George W. Bush a souligné que l'exécution marquait la "fin d'une année difficile pour le peuple irakien et pour les soldats" (américains). Mais, a-t-il prévenu depuis son ranch du Texas, cette mort ne mettra pas fin aux violences en Irak.

- en France : Paris, tout en rappelant son opposition à la peine de mort, a "pris acte de l'exécution" et "appelé tous les Irakiens à regarder vers l'avenir et à travailler à la réconciliation et à l'unité nationale".

- au Royaume-Uni : Saddam Hussein "a payé", a déclaré la ministre britannique des Affaires étrangères, Margaret Beckett, tout en rappelant que "le gouvernement britannique ne soutient pas le recours à la peine de mort en Irak ni nulle part ailleurs".

- en Australie : ce pays, fervent allié de la politique américaine en Irak, a indiqué samedi qu'il "respectait" la décision des autorités irakiennes d'exécuter par pendaison l'ex-président irakien Saddam Hussein malgré son opposition de principe à la peine capitale. "Quelle que soit la position des gens sur la peine de mort, et le gouvernement connaît celle du gouvernement australien en la matière, nous devons également respecter le droit des Etats souverains à prononcer des jugements concernant des crimes commis contre leur peuple dans leurs juridictions", a indiqué le ministre australien des Affaires étrangères Alexander Downer.

- le Japon a pris acte de l'exécution de Saddam Hussein. "Il s'agit d'une décision prise par le nouveau gouvernement de l'Irak conformément à l'état de droit. Nous la respectons", a déclaré un porte-parole du ministère japonais des Affaires étrangères.

- en Malaisie : l'exécution de Saddam Hussein risque d'entraîner un regain des violences en Irak, où le gouvernement doit rapidement restaurer la confiance, a estimé le pays qui assure la présidence de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

- réactions d'ONG : "Saddam Hussein était responsable de terribles et nombreuses violations des droits de l'homme, mais ces actes, aussi brutaux soient-ils, ne peuvent justifier son exécution, une punition cruelle et inhumaine", a déclaré un responsable de Human Rights Watch, Richard Dicker. Il a qualifié le procès de "profondément irrégulier".

26 décembre 2006

Islamic business? Who cares business is business!

Money, Money, Money!

L'expansion exponentielle de l'Islam ces dernières années dans le monde entier semble voir donné de nouvelles idées et ouvert de nouveaux marchés à nos banques. Mais comment une banque et une religion peuvent s'aider mutuellement? C'est ça qui est plutôt rigolo chers amis! Depuis le 11-Septembre des banques et institutions financières européennes/américaines ont courtisés des pontes de l'islam, en leur proposant généreusement des salaires à six chiffres pour qu'ils produisent des fatwas légitimant certains produits comme étant conformes à la charia/loi islamique. Ces efforts portent leurs fruits. En 2006, la Deutsche Bank a ouvert un fonds dédié au business islamique, basé à Londres. En juin 2006, la Lloyds a annoncé qu'elle allait offrir des services financiers islamiques dans toutes ses agences britanniques! Désormais, les deux millions de musulmans de Grande-Bretagne auront accès à des comptes et à des prêts compatibles avec la loi islamique ??? Ça veux dire quoi ça, ça veux dire que les cartes de crédits sont Halal, que les prêts sont dépourvus de porcs...non mais soyons sérieux ça veux dire quoi?

Enfin, continuons...l'attention générale reste focalisée sur le match entre l'Occident et l'Orient mais les acteurs de la finance mondiale, eux, tissent de profitables alliances. La finance islamique est aujourd'hui le secteur le plus efficace et le plus dynamique de la sphère monétaire! Le meilleur de tout est que n'importe quel produit financier peut être "transformé"/chariaisé en un outil compatible avec la charia : microfinance, prêt au logement, exploitation de gisements de pétrole et de gaz, construction de ponts, et même sponsoring d'événements sportifs! Imaginer une seconde un match de catch féminin dans la boue sponsoriser par des épargnants d'Arabie Saoudite. Revenons à nos moutons, égorgés comme il faut les moutons soit dit en passant. La finance islamique est innovante, souple et potentiellement ultrarentable. Avec entre 500 et 700 milliards de dollars d'actifs gérès dans plus de soixante-dix pays, elle est amenée à croître de façon exponentielle. Avec plus d'un milliard de musulmans comme cible/clients potentiels, les analystes prévoient que ce type de finance pèsera d'ici à 2008 jusqu'a 1 000 milliards de dollars, soit 4% de l'économie mondiale. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, ce sont les banques occidentales qui sont le moteur de cette croissance.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

24 décembre 2006

Hang On Little Tomato!

Post dédié à une amie qui est dans une phase de blues. Morceaux à écouter dans l'ordre!
Hang On Little Tomato! - Pink Martini

Ain't no mointain - The Motown

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

22 décembre 2006

Père noël, métier à risque?

Je suis, comme pas mal d'entre vous le savent, en pédiatrie en ce moment. Et la pédiatrie en cette période de noël c'est bien sûr le retour de la star internationale, interplanétaire voire intersidérale qu'est le PERE NOEL! Il est d'ailleurs déjà passé dans notre service! Si si je vous assure, on a eu droit à une belle photo avec papa noel :) chouette non?

Donc le père noël est partout, et pense à nous mais moi je me pose une question, qui s'occupe de lui? C'est vrai ça, c'est éreintant comme job Papa Noyel, non? Il a habituellement droit à un verre de lait et des chocolats/pains d'épices au pied de la cheminée pour se ressourcer. Mais cette année aura-t-il droit à "5 fruits et légumes quotidiens" qui assureraient son bien être et une alimentation saine comme nous le serinent à longueur de journée les divers représentants des lobby hygiénistes. Je fais quoi moi? Pain d'épice ou céleri? Je pense à son cholestérol ou à ce qu'il aime? Et mon pain d'épice, il n'est pas trop sucré pour un monsieur comme lui qui doit probablement souffrir d'un diabète?

Et je fais quoi de la cheminée? On la bouche et on lui ouvre la porte plutôt? J'ai pas envie de me prendre un procès pour "exposition à des facteurs de risques dans le cadre de l'exercice de son métier". Ben oui, forcément, à force de passer par des cheminées pleines de suies et de particules en tout genre, le bon monsieur tout rouge va finir par nous développer une BPCO, un emphysème, une silicose voir une asbestose!

Je suis bien embêté au final avec tous les facteurs de risques cardiovasculaire que ce bonhomme présente si je ne lutte pas contre ce serait limite de la non assistance à personne en danger. Et je ne parle même pas des éventuelles dysfonctions érectiles qui pourraient m'attirer les foudres de mère noël.

Puis tiens, il vient du pôle nord le bonhomme, il va faire comment avec le réchauffement de la planète et l'effet de serre? Il va bientôt être embêter pour poser son traîneau correctement!

Et pour survoler New York il va faire comment? Il va probablement être abattu immédiatement sans sommation, imaginer un barbu volant dans le ciel de New York :o espérons juste que son GPS avec "en prime la position des radars" ne va pas tomber en panne! Et s'ils le capturent ils vont le considérer comme prisonnier de la lutte contre le terrorisme et le torturer hors de toute juridiction pour lui extorquer le listing de ses clients, mais lui se basant sur la loi informatique et liberté ne divulguera rien de tout ça bien sur!

Puis les syndicats, on y pense jamais assez aux syndicats, ils vont à tous les coups lui tomber dessus. Mais bien évidemment, il fait travailler des personnes "verticalement défavorisées" jusqu'a des heures indues y compris la nuit et le dimanche! Haro sur ce patron voyou! Bouhhhhh bouhhhhhh!

Et le fisc dans tout ça? Que dis-je! LES fisc! Ses charges patronales, ils les payent le bonhomme? Et les droits de douane? Et ses revenus, la Finlande dit n'avoir aucune trace de ses revenus depuis 1978, il se serait domicilié dans les îles caïmans!

En milieu scolaire, il se passe quoi selon vous en milieu scolaire? Le Père noël n’a plus le droit d’entrer! Mais bien sur que si, sa grande barbe vous ne voyez pas que c'est un signe ostentatoire???

Des sources anonymes me laissent croire que BB aurait l'intention de lui coller un procès aussi pour mauvais traitement, non mais un renne avec un nez rouge! Ridicule! Ce qui implique un traumatisme psychologique majeur pour la pauvre bête!

Nicolas Hulot devrait le rencontrer la semaine prochaine pour discuter de l'alimentation de ces mêmes rennes, qui pour l'instant par leurs émissions gazeuses participent activement au réchauffement de la planète
....
Oufff, au fait c'est nul comme job père noel! Et moi qui y pensais pour plus tard, je vais me cantonner au rôle du "gentil docteur barbu" finalement (comme je me le suis entendu dire il y a quelques jours)

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

19 décembre 2006

Haro sur Ahmadinejab!

Apocalypse Please

L'effet secondaire le plus marrant et le plus inattendu de l'intervention hasardeuse de Etats Unis en Iraq semble être une bien étrange alliance entre les pays sunnites et Israël afin de faire face à l'influence iranienne, grandissante, sur le moyen orient. J'en veux pour exemple le plus frappant ce qui viens de se passer au check point qui sépare Gaza de l'Egypte. Le bon Haniyyeh s'y est retrouvé bloqué lui et ses 35 millions de USD en CASH. Cet argent ayant été collecté en Iran il était non voulu sur le territoire palestinien, donc on se retrouve avec d'un côté des israéliens qui empêchent Haniyyeh de revenir dans son pays (ou ce qui en fait office) et quand il réussit à rentrer ce sont les FSI du père Mahmoud qui lui tombent dessus à coups de Kalachnikov. Pour faire face à l'influence grandissante de l'Iran on assiste donc à une alliance contre nature entre les pays sunnites et Israël, en se basant sur l'adage disant que "l'ennemi de mon ennemi est mon ami". L'influence iranienne ayant pris le dessus de façon significative en Iraq et aussi, malheureusement, au Liban, les pays sunnites (aussi bien l'Egypte, la Jordanie que l'Arabie Saoudite) sont terrorisés à'idée que cet ogre aussi riche qu'insatiable, puisse étendre son influence sur le reste des pays arabes. Et je ne peux que me joindre à cette drôle d'alliance. L'Iran est un danger ENORME pour l'avenir de notre région. Ahmadinejab s'est déjà illustré à plusieurs reprises par des propos tout bonnement gerbatoires et des idées "avant gardistes" quelques exemples:
- il a tenté il y a quelques mois d'imposer le port, sur les vêtements, de signes identifiant votre religion. Alors on avait les ETOILES bleues pour les chrétiens, les coptes avaient une couleur bien a eux aussi, et enfin UNE ETOILE JAUNE pour les juifs...pas mal...et innovant aussi...
- il a joyeusement déclaré il y a quelque semaine que c'est de Beyrouth que les vaillants combattants chiites vont défaire les USA et Israël...2 semaines plus tard on a le Hezb qui défile au Liban pour mettre dehors Sinoura accusé par Nasrallah d'être un pion des Etats Unis et de collaborer avec Israël. Mais BIEN SUR les manifestation du Hezb sont mues par des intérêt bien Libano-libanais...mais oui...on y crois, sans ciller.
- il cherche à obtenir la bombe nucléaire, de façon active, depuis de nombreuses années...un type comme ça avec la bombe, un skinhead nazillon messianique...il serait susceptible de l'utilisée cet imbécile et de vitrifier par extension l'ensemble du Moyen-orient!

Les exemples de la bêtises, de l'extrémisme, de l'horreur des idées véhiculées par ce régime sont nombreux pour que je n'ai pas à me lancer dans une énumération macabre. Mais il est marrant de constater que pour le contrer ou tenter de le faire on se retrouve avec une alliance allant contre toute logique.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

16 décembre 2006

Liban, état des lieux:

A écouter en lisant le post
Enter the Circus

Le pire est-il à craindre au Liban? Il est légitime de se poser la question TOUS les jours en ce moment. La situation y est extraordinairement tendue, car à la fracture traditionnelle des Libanais avec d'un côté les libanais tournés vers l'occident, ouvert vers l'extérieur, les descendants des phéniciens (grands navigateurs, inventeurs de l'alphabet, pères de Carthage) et de l'autre les libanais qui privilégient le monde arabe, l'Orient, l'Arabité, l'appartenance à la nation arabe et qui sont "favorables" à la Syrie (comme représentante de la nation arabe). Donc je disais à cette fracture, une deuxième fracture, plus actuelle s'ajoute, c'est celle qui oppose les sunnites et les chiites. Fracture encore plus dangereuse avec l'émergence d'un Iran débarrassé de son ennemi héréditaire grâce à la bêtise du benêt en chef qui fait fonction de locataire à la maison banche, l'Iran qui se trouve face à un renouveau qui s'appui sur le chiisme international/politique représenté au Liban par le Hezb et qui vient d'obtenir une victoire militaire sur le terrain cet été face à Israël. Ce schisme est encore aggravé par la politique de la Syrie (qui en joue) et qui entend conserver le Liban dans sa sphère d'intérêt politique et surtout économique.

L'acteur principal : Le Hezb, représentant des chiites libanais qui ont toujours été les parents pauvre de la démocratie libanaise, toujours sous-représentés, a pour but d'obtenir une place politique plus importante au sein du système confessionnel libanais. Les manifestations actuelles visent à donner aux Chiites un droit de veto sur les décisions du gouvernement libanais. Ce qui est à la fois extraordinaire, exorbitant et INADMISSIBLE en démocratie. Et plus particulièrement au Liban qui est un pays qui souffre d'un équilibre politique des plus instable de façon chronique. Un droit de veto signifie qu'une minorité contrôlera alors les 2/3 des institutions nationales, le gouvernement ayant les mains liées (veto veto veto) et le parlement étant dans les mains de Amal. Il ne restera que le pantin de Lahoud qui fait fonction de président de la république depuis quelques années de la façon la plus pathétique qui soit. Et ça c'est tout bonnement allez contre TOUTES LES TRADITIONS POLITIQUES qui ont faites le Liban depuis des années! La répartitions des pouvoir 1/3 1/3 1/3 est tout bonnement PRIMORDIALE à notre survie commune!

Bruits de bottes? Des Hommes en armes font leur apparition sur le terrain, de tous les côtés. Les sunnites (comme je l'avais déjà dis, les sunnites ont toujours eu comme bras armé l'OLP, depuis plus de milice) semblent former leurs hommes en Égypte, en Arabie saoudite ainsi qu'en Jordanie. De son côté le Hezb se renforce avec des armes provenant de la Syrie ainsi qu'a l'aide d'instructeurs syriens mais aussi d'hommes en armes syriens. Du côté de Aoun, pas de milice aux premiers abords, mais du côté de l'autre paranoïaque délirant de Geagea encore et toujours les terribles FL, connues pour leurs bêtises et leurs cruautés.

Qui aimerait voir la violence triomphée au Liban? Dans un premier temps la Syrie bien sur, qui pourrait reprendre son rôle d'arbitre. Depuis 1976 elle a toujours profitée des conflits armées intérieurs au Liban pour intervenir. Elle a même fini par réussir à être légitimée par la communauté internationale dans son rôle de tutelle pour calmer les libanais. Collusion du régime syrien et du Hezb me semble être une coalition de circonstances et non d'idéaux. Pour la Syrie il s'agit du moyen le plus sur de ne pas reconnaître le Liban dans ses frontières. Liban qui est toujours pour Damas une sorte d'alsace Loraine qui lui a été arrachée par les puissances colonisatrices. Le Liban est un du pour Damas!

Le plus terrible est que l'alliance Iran-Syrie semble quasi naturelle, malgré la disparition de leur ennemi commun et le fait que l'une soit une théocratie et l'autre une dictature régie par un parti laïc (Baath)

Mais il existe un motif d'inquiétude supplémentaire, hormis le rôle obscure de la Syrie et de l'Iran, il y a le baiser empoisonné des Etats-Unis, qui décident de s'immiscer à nouveau dans le jeux libanais. Pour preuve Kondi ayant passé un coup de fil à Sinoura pour le soutenir alors que cet été ces même américains regardaient les libanais sous une pluie de bombes made in USA en souriant et en nous expliquant que la vie d'un israélien c'est plus précieux que la vie d'un libanais.

Tiens en parlant d'Israël. Notre voisin du sud se trouve dans une bien mauvaise passe. Et Israël politiquement déstabilisée signifie alors moment propice pour la Syrie pour intervenir de façon détournée au Liban... Jamais directement bien sur, mais on voit mal Israël se montrer ferme avec Assad, ce qui fait que Damas à les mains libres au Liban. Ce que je dis peut surprendre mais c'est quelque chose de courrant, la Syrie et Israël prennent depuis des années le soin de ne pas s'affronter frontalement. Ces sont en quelque sorte des partenaire/adversaire cohérants avec des logiques d'état dictant leurs actions. Pour preuve j'en veux que les seules explosions dénombrée dans le Golan ces 30 dernières années sont le fait de moutons aventureux.

Un motif d'espoir? Paradoxalement c'est la peur, la peur que la guerre civile recommence. Lors de l'enterrement de Pierre Gemyel, Nasrallah a supplié ses partisans de ne pas manifester ce jour là et Amine Gemayel dans le même temps demandait à ces partisans de ne pas provoquer d'incidents. La guerre civile est toujours très présente dans nos mémoires, et en soit c'est une bonne choses. Grâce à ces souvenirs, nos souvenirs communs, aussi douloureux soit-ils, on a peur, on a TOUS peur et c'est notre seul motif d'espoir.

Alors continuons à avoir peur mes amis, et espérons que cela les rendra moins cons qu'à l'habitude et qu'ils ne transformeront pas notre peur en réalité.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

Les Libanais!

Un peuple au cœur de l'Histoire (Vincent Hugeux, Dominique Lagarde)

Où va le Liban? Vers quel abîme ou quel miracle court-il? La parole, pour l'heure, est à la rue. Le 10 décembre, le rassemblement de Tripoli a répliqué au meeting monstre orchestré à Beyrouth par ceux qui, chiites du Hezbollah ou chrétiens aounistes, exigent la reddition du Premier ministre, Fouad Siniora, bête noire d'une Syrie qui n'a jamais renoncé à asservir le pays du Cèdre. Pour mieux cerner, au-delà du tumulte, les enjeux de ce périlleux bras de fer, L'Express retrace ici la saga du peuple libanais, ces cousins d'Orient, et les convulsions d'une mosaïque confessionnelle unique au monde. Des conquérants phéniciens à Hassan Nasrallah, cinq mille ans d'une histoire brûlante.

La suite ici

11 décembre 2006

Welcome to France 24?

Je suis tombé sur un site totalement délirant et hilarant qui prône la suppression de la France de la face du monde!

"Yes, we need to remove France entirely! And with no France, its only a matter of generations before the French are all but a horrible, slightly garlic odoured, memory.

Behold our vision!

A Map with France removed
Now just because we want to dismantle a country, doesn't mean we want to destroy everything. Many of France's national monuments can be moved, and even those that aren't can prove to be beneficial (scuba diving through the Arc de Triomphe). Also, while many countries may benefit by receiving things, others benefit purely from the lack of a France."

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

09 décembre 2006

The program of SPECIAL HIGH INTENSITY TRAINING

To: All Employees
From: The program of SPECIAL HIGH INTENSITY TRAINING (S.H.I.T.)
Date: TODAY
Re: S.H.I.T.

In order to assure the highest levels of quality work and productivity from employees, it will be our policy to keep all employees well trained through our program of SPECIAL HIGH INTENSITY TRAINING ( S.H.I.T.).

We are trying to give our employees more S.H.I.T. than anyone else. If you feel that you do not receive your share of S.H.I.T., please see your supervisor. You will be immediately placed at the top of the S.H.I.T. list, and our supervisors are especially skilled at seeing that you get all the S.H.I.T. you can handle.

Employees who don't take their S.H.I.T. seriously will be placed in DEPARTMENTAL EMPLOYEE EVALUATION PROGRAMS (D.E.E.P.S.H.I.T.) .

Those who fail to take D.E.E.P.S.H.I.T. seriously will have to go to EMPLOYEE ATTITUDE TRAINING (E.A.T.S.H.I.T.).

Since our supervisors took S.H.I.T. before they were promoted, they don't have to take S.H.I.T. anymore, and are all full of S.H.I.T. already. If you too are full of S.H.I.T. , you may be interested in a job teaching others. We can add your name to our BASIC UNDERSTANDING LIST of LEADERS (B.U.L.L.S.H.I.T.) .

Thank you,
BOSS IN GENERAL, SPECIAL HIGH INTENSITY TRAINING (B.I.G.S.H.I.T.)

Merci tonton, ça m'a fait rigoler alors je partage :)
Au fait, Naddou, tu es prise de logorrhée en ce moment dis donc!

08 décembre 2006

Liban, la confusion du CPL!

Je me retourne vers vous pour vous rapporter deux trois extraits d'une conversation surréaliste qui a eu lieu à la maison avec une amie qui se trouve être accessoirement une des représentante du CPL en France. Le CPL est le Courant Patriotique Libre, le mouvement de Michel Aoun. Aoun, chancRe d'un Liban libre et indépendant, Aoun porteur de nos espoirs en 1990, Aoun délirant en exil (clamant qu'il étatit encore président de la république lors de son exil...) Aoun a nouveau espoir de renouveau politique à son retour, Aoun allié du Hezb depuis cet été et qui participe activement aux manifestations de ces dernières semaine, Aoun GRAND GRAND paranoïaque.

Donc je disais lors de cette conversation il s'est dit en vrac qu'il existait une vrai risque que la situation dégénère, que l'on entendait au loin le bruit des bottes, que la guerre civile plane. Ce à quoi le CPL répond "Mais on est prêt à prendre ce risque" !!!!!!!!!!!!!!
NON MAIS CA VA PAS!!!
Ce sont les mêmes, les mêmes factions, les mêmes politiques, les mêmes ambitions d'hégémonie (d'un tel ou un tel) et la même soif de pouvoir, les mêmes qu'il y a 30 et 15 ans. Mais les jeunes avec leurs drapeaux EUX ne sont pas les mêmes. C'est une nouvelle génération qui a encore plein d'espoirs et d'illusions devant elle. Laisser leur une chance, laissez NOUS une chance, ne nous lancez pas dans une nouvelle guerre, par pitié.

Pour compléter le tableau du délire paranoïaque de nos amis du CPL, les forces libanaises et des milices sunnites serait en cours de formation en se moment en ISRAEL....LOL, drôle...

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

07 décembre 2006

Histoire de garde ... ou pas...

Je profite de ce petit moment de calme lors de la garde PAS pour vous raconter une histoire, mais au contraire, pour inverser les rôles. C'est à votre tour de me raconter une histoire, une anecdote qui vous est arrivée au boulot et qui vous a marquée par son caractère cocasse, triste, drôle ou ce que vous voulez.

Enfin, voilà, allez have a good day et make me Enjoy :)

04 décembre 2006

Un mort et trois arrestations:

Hier soir le premier mort des manifestations du camps pro-syriens au Liban est tombé. il serait tombé sous des balles sunnites. En tout cas il est mort en traversant un quartier sunnites.

Hier soir l’armée a arrêté trois hommes qui caillassaient les manifestant depuis le toit d’un immeuble. Ces caillassages semblent monnaie courante ces derniers jours, afin de provoquer les manifestants. Mais la nouvelle intrigante est que ces trois hommes font partie des “Moukhabarat”, les services de renseignements Syrien.

Alors, 2 questions:
  • Qui a tiré sur ce manifestant? Des milices sunnistes? Allez soyons sérieux, il n’y a jamais eu de milices sunnites sérieuse durant toute la guerre, les Sunnites étaient défendus par les fedayins palestiniens. So je ne vois pas les sunnites de 2006, le mouvement de l’autre Saoudo-libanais, le fameux mouvement du Moustakbal, prendre les armes. Donc je repose la question, qui a tué ce malheureux type de 20 ans ?
  • 3 membres des renseignements militaires syriens jetant des pierre sur des manifestants pro-syriens, ça vous surprend? Quel en est le but selon vous? La réponse moi me semble tout de même évidente.
Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

02 décembre 2006

Nazisme: Ségolène Royal et Hezbollah!

Ne me dites pas, par pitié, que cette femme a l'allure et la compétence d'un président de la république, chef de nos armées et de notre diplomatie!!!!!!!!!!!!

Extraits: "La candidate socialiste à l'élection présidentielle a pu le mesurer, vendredi 1er décembre, lors de sa rencontre avec les membres de la commission des affaires étrangères du Parlement libanais, réunis dans un grand hôtel de Beyrouth, en marge de la manifestation de l'opposition.

Parmi les députés de toutes tendances politiques assis autour de la table, le représentant du Hezbollah, Ali Amar, s'est lancé dans une violente diatribe contre les Etats-Unis et Israël. Evoquant le rôle des Américains en Afghanistan et en Irak, le député dénonce la "démence illimitée américaine". Puis il enchaîne sur l'"entité sioniste" : "Le nazisme qui a versé notre sang, usurpé notre indépendance n'est pas moins mauvais que le nazisme qui a occupé la France."

Mme Royal écoute, puis reprend la parole. "Merci de votre franchise, dit-elle. Il y a beaucoup de choses que je partage de ce que vous avez dit, notamment votre analyse sur les Etats-Unis. J'aurai juste une divergence de vues : les Palestiniens ont droit à un Etat souverain, mais je ne peux pas parler comme vous d'"entité" à propos d'Israël. L'Etat d'Israël existe et a droit à la sécurité.""

Puis toujours hier: "Les nombreux journalistes présents ont clairement entendu Ali Ammar prononcer par deux fois le mot "naziya" au micro, qui signifie "nazisme" en arabe.
"Je n'ai pas entendu cette comparaison et si cette comparaison avait été faite, nous aurions quitté la salle", a déclaré vendredi Ségolène Royal lors d'une brève rencontre avec la presse à Beyrouth. "Ces propos n'ont pas été tenus", a-t-elle également affirmé
"Je ne laisserai pas déformer le contenu d'une réunion", a ajouté la candidate à la présidentielle du PS, visiblement tendue."

Et enfin aujourd'hui: BEYROUTH (AP) -- Ségolène Royal a "condamné" samedi les propos "inadmissibles, abominables, odieux" tenus la veille devant elle par un député du Hezbollah comparant implicitement l'occupation passée du Liban par Israël au "nazisme qui a occupé la France", propos qu'elle a affirmé ne pas avoir "entendus".

Liban - Hezbollah : le parti avant la patrie

Liban - Le dilemme est considérable pour tous les chiites du Liban : opter pour l’intérêt national ou pour l’intérêt partisan. Le secrétaire général du Parti de Dieu semble, lui, avoir fait le second choix. Depuis la victoire remarquable sur les troupes israéliennes en été dernier, Hassan Nasrallah multiplie les appels pour que le gouvernement libanais s’ouvre davantage à son parti.

Un parti pourtant bien présent dans les institutions nationales libanaises. Au gouvernement investi depuis le 19 juin 2005, le Hezbollah comptait trois ministres. Mohamed Fneich à l’Energie et Trad Hamadé au Travail, sans compter Faouzi Salloukh proche du mouvement chiite et chef de la diplomatie. Quant au Parlement, il peut toujours compter sur l’opiniâtreté de ses 14 députés élus lors du scrutin de juin 2005.

Un chiffre considérable si on le compare à la piètre représentation du mouvement chiite les années précédentes. Mais en dépit de cet activisme politique, le Hezbollah se voit pousser des ailes et veut encore plus. Et les manifestations semblent devenir la démonstration de prédilection pour lui. Beyrouth a été inondée hier par une véritable marée humaine venue répondre à l’appel du cheikh Nasrallah. Par dizaines de milliers, les manifestants ont crié leur colère au gouvernement libanais et à son chef.

Menés par des membres du Parti de Dieu et leurs alliés du Courant patriotique libre de Michel Aoun, ils n’ont eu de cesse de crier des slogans hostiles à la majorité parlementaire et à ses ténors. «Siniora, va-t-en !» ou «Nous voulons un gouvernement propre», pouvait-on lire sur les banderoles qui se mêlaient aux emblèmes libanais et aux drapeaux jaunes du mouvement chiite. Test d’envergure pour les autorités libanaises, cette démonstration de force voulue par Nasrallah et rejetée par l’ensemble de ses adversaires risque de creuser l’écart entre les différents courants politiques dans le pays.

Les déclarations à elles seules en témoignent. Les deux blocs politiques distincts au Liban s’affrontent verbalement à un rythme effréné depuis des mois déjà. Hier et alors que des milliers de Beyrouthins battaient le pavé, les anti-Syriens montaient au créneau et dénonçaient une tentative de coup d’Etat comme ils l’appellent. «Le gouvernement ne peut tomber que lors d’un vote au Parlement qui lui a accordé sa confiance.

Toute autre action est nulle et anticonstitutionnelle, un putsch auquel nous avons commencé à faire face par tous les moyens légaux», a déclaré hier le Premier ministre libanais. Il a aussitôt été rejoint par ses partisans. Dont Boutros Harb et Samir Jaajaa. Les deux personnalités maronites ont exprimé hier leur désapprobation de la manifestation monstre du Hezbollah et appelaient au calme. Mais c’est Joyce Gemayel, mère de Pierre Gemayel assassiné le 21 novembre qui a eu hier les propos les plus éloquents. «Tout chrétien qui descend dans la rue demain sera en train de creuser la tombe du Liban», a lancé l’épouse de l’ancien chef de l’Etat libanais. Pendant ce temps, c’est une multitude de formations politiques qui appelaient ses sympathisants à participer en masse à la manifestation d’hier.

Hormis le Hezbollah de Hassan Nasrallah, ce sont le mouvement El Amal de Nabih Berri, le Courant des Marada de Souleyman Frangié, le Parti démocratique libanais de Talal Arslane et bien évidemment le Courant patriotique libre de Michel Aoun qui ont lancé des appels à la manifestation. Choqué par l’assassinat de Rafik Al Hariri en février 2005, l’échiquier politique libanais s’est vu davantage bouleversé par la guerre dévastatrice d’Israël de juillet à août 2006. Ce sont aujourd’hui ces événements funestes qui font que le Liban flirte avec la ligne rouge du conflit interne.

Par Mohamed Khaled Drareni - La Tribune, le 2 décembre 2006

01 décembre 2006

Siniora: "Notre gouvernement ne cédera pas"

Le Premier ministre a réaffirmé ce soir dans une allocution télévisée que son gouvernement " ne cédera pas" face aux tentatives flagrantes de rétablir la tutelle sur le Liban. "Les menaces ne nous feront pas reculer, ni les manœuvres, ni les avertissements », même si selon lui, "l’indépendance est dans le collimateur, le régime démocratique en danger".

« Votre gouvernement est celui de la deuxième indépendance du Liban qui défend vos libertés, votre sécurité et la démocratie au Liban. L’indépendance est dans le collimateur, le régime démocratique en danger. Ce qui se déroule est une tentative flagrante de faire chuter le gouvernement, la légalité et la Constitution du Liban, qui est le dernier rempart avant la transformation du pays en arène de conflits régionaux et internationaux. Votre gouvernement est né, après l’intifada de l’indépendance, en réponse au grand crime contre le Liban et les Libanais qui aspiraient, après des années d’occupation, de despotisme et de tutelle, à la liberté, la participation et la libre décision », a déclaré Fouad Siniora dans son allocution télévisée après l'appel à la manifestation de l'opposition.

"Nous restons, enracinés, à notre place, en tant que gouvernement légitime"

« Nous n’autoriserons pas qu’un coup d’État soit mené contre notre régime démocratique, ses fondements, ses institutions. Nous n’autoriserons pas non plus la logique des petits États dans l’État. Nous restons, enracinés, à notre place, en tant que gouvernement légitime, constitutionnel du Liban tout entier, responsable de tous les Libanais. Nous n’avons d’autre voie que celle de la rencontre et du dialogue pour comprendre les craintes et les angoisses, et s’entendre sur les revendications », a-t-il dit.

« Nous en avons assez des conflits, des polarisations, des assassinats, de la tragédie. Nous ne voulons pas le pouvoir ou la domination, mais nous ne délaisserons pas nos responsabilités ni notre légitimité », a-t-il ajouté. Après avoir présenté un bilan de son action, le Premier ministre a conclu son allocution en appelant les Libanais à accrocher des drapeaux libanais sur les fenêtres « pour défendre le Liban ».

Source: ici

01/12/06 Beau jour pour un coup d'état?

BEYROUTH (AP) -- Plusieurs centaines de soldats, policiers et des véhicules blindés ont pris position vendredi dans le centre de Beyrouth, des mesures de sécurité sans précédent en prévision de la manifestation, dans l'après-midi, du Hezbollah et des ses alliés pro-syriens.
Tous les accès au bâtiment abritant le siège du gouvernement ont été bouclés, notamment par des barrières et du fil barbelé. Le Hezbollah et l'opposition pro-syrienne dont le mouvement chiite Amal ont appelé à une manifestation "pacifique" à partir de vendredi 15h (13h gmt) pour faire tomber le gouvernement du Premier ministre Fouad Siniora.
Des dizaines de milliers de manifestants sont attendus et les forces de sécurité redoutent de violents incidents. Une partie des écoles et de nombreux commerces du centre-ville ont été fermés.
Pour le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, le cabinet Siniora a échoué et il faut à présent un "véritable gouvernement d'unité". Il a appelé chacun "à une action populaire pour faire pression en vue de parvenir à cet objectif", soulignant qu'il faut manifester de façon "pacifique et civilisée".
L'opposition appelle donc "tous les Libanais de toutes les factions et partis (...) à se rassembler pacifiquement" à partir de vendredi 15h (13h gmt) et participer à un "sit-in public" dans le centre de la capitale libanaise pour "protester contre l'absence de véritable participation politique et réclamer un véritable gouvernement d'union nationale, dont la priorité est de décider une nouvelle loi électorale".
Fouad Siniora a assuré dans une allocution télévisée jeudi soir que son gouvernement ne tomberait pas. "L'indépendance du Liban est menacée et le système démocratique est en danger", a-t-il déclaré.
La manifestation intervient après des semaines de tensions exacerbées le 21 novembre par l'assassinat le 21 novembre du ministre chrétien maronite Pierre Gemayel, et à la suite du feu vert donné le 25 novembre par le gouvernement libanais à la création d'un tribunal international sous l'égide de l'ONU, chargé de juger les suspects dans l'assassinat en février 2005 de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.
Le commandant des forces armées Michel Souleiman a déclaré jeudi que ses troupes étaient prêtes à assurer la "protection de la liberté d'expression, empêcher les émeutes et attaques contre les biens publics et privés". Il a ordonné à ses soldats de "protéger la sécurité de tous les citoyens, dont les partis pro et anti-gouvernementaux", a-t-il ajouté, cité par la presse libanaise. AP

Voyons ce qui va se passer cette après-midi....espérons ne pas verser dans la violence.
Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

30 novembre 2006

Royal au Liban sous le signe de la "fidélité et de l'écoute".

Ségolène Royal se rend jeudi et vendredi au Liban pour une visite placée "sous le signe de la fidélité et de l'écoute".

"Dans la situation préoccupante que connaît aujourd'hui le Liban, je viens affirmer ma condamnation de tout assassinat politique, ma foi dans la démocratie et témoigner de mon amitié à l'ensemble des Libanais dans un réel désir d'écoute et d'ouverture", déclare la candidate présidentielle socialiste dans un communiqué publié quelques minutes avant son départ pour Beyrouth, première étape d'une tournée proche-orientale de cinq jours.

Cette visite, une semaine après l'assassinat du ministre de l'Industrie, Pierre Gemayel, "sera placée sous le signe de la fidélité, de l'écoute (...) pour un Liban indépendant et démocratique dans lequel tous les Libanais seraient citoyens à part entière", souligne la présidente de Poitou-Charentes, attendue dans la capitale libanaise en début d'après-midi.

Avant ce premier déplacement international hautement symbolique, la première femme à avoir une vraie chance d'accéder à l'Elysée explique qu'elle souhaite "prendre connaissance directement de la réalité libanaise" et "voir quel peut être le rôle de la France pour aider le Liban à sortir de la crise actuelle".

Pendant son séjour au Liban, jeudi et vendredi, Ségolène Royal doit rencontrer les principaux dirigeants du pays, notamment le président du Parlement, le dirigeant chiite Nabih Berri, et le leader druze et président du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt.

VISITE AU SUD-LIBAN

Elle doit également s'entretenir en fin de journée jeudi avec le Premier ministre libanais, Fouad Siniora dont le gouvernement pro-occidental est sous la pression de l'opposition pro-syrienne, qui promet des manifestations monstres dans les 48 heures.

La candidate doit également présenter ses condoléances à la famille de Pierre Gemayel et rencontrer les soldats français de la Finul déployés au Sud-Liban. Il s'agit pour cette fille de colonel de "leur témoigner notre soutien et notre reconnaissance".

Fin octobre, le premier secrétaire du PS, son compagnon à la ville, François Hollande, l'avait précédée au Liban. Il s'était entretenu avec le chef de la Finul de l'époque, le Français Alain Pellegrini.

Six ans après la visite houleuse de Lionel Jospin sur le campus palestinien de Bir Zeit, Ségolène Royal est attendue samedi dans les territoires palestiniens.

Elle doit notamment rencontrer le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Une entrevue avec des représentants du gouvernement dirigé par le Hamas ne figure pas sur le programme officiel.

Ségolène Royal a répété à plusieurs reprises qu'il fallait "parler à tout le monde" dans la région afin de trouver des solutions à "l'interminable" conflit israélo-palestinien.

En Israël, la candidate socialiste rencontrera le Premier ministre, Ehud Olmert, la ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni ainsi que les dirigeants du Parti travailliste.

Blablablabla

26 novembre 2006

La raison d'un meurtre! Pourquoi Pierre Gemayel?

Les premières questions que je me suis posé quand ma mère m'a annoncée au téléphone l'assassinat de Pierre Gemayel mardi 21 ont été: Pourquoi? Pourquoi Pierre Gemayel? Pourquoi le 21? Pourquoi aussi ouvertement?

Bien évidemment nous n'aurons probablement jamais la preuve de quoi que ce soit mais les réponses semblent pourtant limpide.

Selon notre constitution les décisions au sein du gouvernement se prennent à la majorité des 2/3. Depuis la démission, il y a deux semaines, des ministres pro-syriens Hezbollah et Amal cette majorité des 2/3 est assurée par uniquement DEUX voix, 2 petites voix. L'une d'entre elle s'est éteinte le 21 Novembre avec Pierre. Ces deux voix sont primordiales, à elles seules elles permettent l'adoption par le gouvernement du tribunal international chargé de se prononcer sur l'assassinat du feu premier ministre Rafic Hariri et dont la création a été votée à l'ONU le 21/11/2006. Si ces deux voix se taisent le tribunal meurt aussitôt, l'une d'entre elle s'est éteinte le 21 Novembre avec Pierre. Si la majorité des 2/3 n'est plus assurée les meurtriers de Hariri mais aussi du Liban ne seront jamais jugés, l'une d'entre elle s'est éteinte le 21 Novembre avec Pierre. Par ce crime digne du Chicago des années 30 ils ne cherchaient pas uniquement à tuer l'étoile montante de la plus prestigieuse famille de la communauté chrétienne maronite du Liban, mais ce qu'ils voulaient surtout c'était tuer l'ESPOIR qu'avait les Libanais de voir la justice enfin rendue aux noms de toutes les victimes de nos guerres. Avec la mort de Pierre Gemayel, il ne reste plus qu'une voix qui nous séparait d'une nouvelle désillusion. Chacun des ministres survivants se savait désormais en sursis, menacé à chaque instant de subir le même sort. A ne pas en douter mardi soir des messages téléphoniques parfaitement explicite ont sûrement été adressé aux ministres à type de "vous avez vu? vous avez le choix!". Nos ministres ont tenus bons, ils ont votés la création du tribunal...merci.

Pourquoi le 21? Tout simplement parce que c'est la veille du 22. Toutes les cérémonies ont été annulées dans la minute.

Pourquoi ce meurtre a put être aujourd'hui perpétré en toute tranquillité alors que tout désigne ces auteurs, par ailleurs spécialiste des assassinats politiques? Avec la défaite que le Hezb a imposé à Israël il est devenu fort, très fort dans le jeu politique à Beyrouth et par la même la Syrie marque son grand retour dans le jeu intérieur libanais (tout en sachant que le Hezb est le principal allié de Damas au Liban). Malgré sa sortie par la petite porte en 2005 elle ne se résout pas à renoncer au Liban ou plus exactement à la Grande Syrie à la vue des intérêts économiques et politique colossaux qui sont en jeux. Elle nous considère comme partie intégrante de la Syrie, comme un morceau d'elle même qui lui aurait été retiré lors des partages coloniaux. Allez dans n'importe quel ministère syrien, au mur vous verrez une carte de la Grande Syrie, incluant le Liban. Humiliée par son retrait suite à l'assassinat de Hariri au printemps 2005, mise au banc des nations, faisant partie de l'axe du mal il y a encore quelques semaines elle marque ces dernières temps son grand retour en force. L'embourbement Américain en Iraq les rend très dépendant d'elle mais aussi de l'Iran sans lesquels ils ne pourront jamais s'en sortir. Blair appelait récemment la Syrie a participer aux efforts de paix aux Moyen Orient et en Iraq. Au Liban comme dans la région la Syrie se sent FORTE, en position d'à nouveau dicter sa loi, en toute impunité. Les USA, les Anglais ont besoins d'elle...Israël, de par ses aventures guerrières meurtrières et imbéciles, l'a renforcée...elle s'affiche avec l'Iran comme LA solution pour l'Iraq. Tout ça lui donne une certaine latitude, une marge de manoeuvre qui comme d'habitude va avoir des conséquences sur les libanais.

A la fin de ma réflexion surgit alors une autre question: serions-nous, encore une fois, en train d'être sacrifiés aux noms de causes qui nous sont étrangères???

Et encore une fois la réponse est limpide BIEN ÉVIDEMMENT!
Enfin...

25 novembre 2006

Faites du sport à Beyrouth!

Logo de la prochaine édition du Marathon de Beyrouth?

23 novembre 2006

Revue de presse: Hommage et accusations!

Ton très solennel dans le quotidien francophone libanais « L’Orient Le Jour » qui titre « Le long martyre de l’indépendance » au lendemain de l’assassinat du ministre chrétien anti-syrien Pierre Gemayel. « Les terroristes ont changé de méthode, les balles dans la tête à bout portant au lieu de voitures piégées, mais leur but, sordide au possible, reste le même » note le journal qui voit dans cet attentat un moyen de « créer la discorde interne » au Liban.

Un crime qui ne surprend pas le quotidien libanais anglophone « The Daily Star » qui cite Samir Geagea, le chef des Forces libanaises (chrétiennes anti-syriennes), qui avait déclaré la semaine dernière qu’un ministre risquait de se faire assassiner par l’opposition (pro-syrienne) afin de renverser le gouvernement.

Selon le site internet MediArabe, des « partisans auraient saccagé des permanences du Parti nationaliste syrien (PNS) qui prône le rattachement du Liban à la Syrie pour former la Grande Syrie » à Bikfaya, village natal de Gemayel. Plusieurs manifestations de colère se sont déroulées également à Ashrafieh, où des portraits du général Aoun (chrétien devenu pro-syrien) ont été brûlés.

« La trace de la main d’Assad » titre, de son côté, le journal anglophone israélien « Jerusalem Post » pour qui le meurtre montre bien jusqu’où le président syrien, Bachar al-Assad, est prêt à aller « pour éviter une situation dans laquelle il serait tenu comme responsable personnellement pour l’assassinat » de Rafic Hariri, l’ancien Premier ministre libanais anti-syrien. « La plus grande crainte d’Assad est de subir le même destin que Saddam Hussein une fois son implication reconnue », estime le quotidien.

Une analyse proche de celle du journal de gauche britannique, « The Guardian » pour qui « cet assassinat intervient lors d’une période de haute tension politique ». « Gemayel et d’autres ministres venaient juste d’approuver la mise en place d’un tribunal international pour juger » les coupables du meurtre de Hariri.

« Avec la mort de Gemayel, le gouvernement [libanais] risque d’avoir trop peu de ministres pour pouvoir faire passer quelque mesure que ce soit, s’inquiète le « New York Times ». Si le gouvernement était amené à perdre un seul de ses ministres, il s’effondrerait automatiquement ».
Or, « les Etats-Unis sont vivement engagés dans la survie du gouvernement de Siniora [l’actuel Premier ministre libanais] qui a proposé à Washington de contrer l’influence iranienne dans la région », poursuit le journal de référence américain.
Le meurtre de Gemayel serait d’autant plus opposé aux intérêts de l’administration Bush que la suspicion qui pèse au-dessus de la Syrie « rend presque impossible le renvoi par Washington d’un ambassadeur à temps plein à Damas sans donner l’impression d’abandonner le gouvernement de Siniora ».

Quant au journal anglophone saoudien « Arab news » , il préfère donner la parole à différents civils résidents à Jeddah, en Arabie Saoudite. Si Fadi Saleem, un médecin syrien, voit dans le meurtre la main d’Israël, Samir Hamza, un Libanais qui vit dans la même ville, pointe un doigt accusateur vers Damas. « La Syrie doit arrêter d’interférer dans les affaires libanaises et le Hezbollah doit être désarmé car il reçoit ses ordres de l’Iran. Le Liban ne doit plus être un terrain de bataille où se règlent les contentieux des autres pays ».

A. Sulzer

22 novembre 2006

Amine Gemayel appelle au calme

L'ancien Président de la République et père du ministre défunt a lancé un appel au calme et à la prière devant l'hôpital où repose la dépouille mortelle de son fils assassiné dans l'après-midi.

Devant les caméras massées devant l'hôpital Saint-Joseph où a été transportée la dépouille mortelle de son fils âgé de 34 ans, l'ancien président de la République Amine Gemayel à la mine déconfite a appelé "au calme" tout en souhaitant que la nuit soit consacrée à la prière. « Je souhaite que cette nuit soit consacrée à la prière et à la réflexion sur le sens du martyre et sur les façons de protéger notre pays, loin des réactions affectives et des accusations, et loin des désirs de vengeance. »"

Hier, en sa qualité de chef supérieur des Kataëb il présidait la réunion hebdomadaire du bureau politique de son parti. Une des phrases de son discours sur la crise politique actuelle sonne tragiquement aujourd'hui: "Nous souhaitons simplement que le feuilleton des assassinats s’arrête et que le Liban cesse d’être utilisé comme une scène régionale ".

Les obsèques religieuses du ministre Pierre Amine Gemayel qui sera inhumé dans le village de Bickfaya, auront lieu jeudi à 13H00 en la cathédrale Saint-Georges des Maronites de Beyrouth. Un deuil national de trois jours sera observé à partir de mercredi.

Quelques heures après le crime, des partisans du parti Kataeb avait manifesté leur colère en brûlant des pneus dans des secteurs chrétiens, entraînant le déploiement en masse de l'armée libanaise.

Source:

21 novembre 2006

L'Onu entérine le tribunal international

L'ONU vient d'entériner le tribunal international chargé de juger les assassins de feu Rafic Harriri, assassiné dans un spectaculaire attentat à Beyrouth, le 14 février 2005..

Le ministre Pierre Gemayel assassiné!

Attaqué dans une zone chrétienne au nord de Beyrouth, le ministre libanais de l'Industrie Pierre Gemayel a été victime d'un attentat mardi 21/11/2006 dans l'après-midi. Attaqué par des hommes armées en pleine rue, le leader chrétien anti-syrien a été conduit aussitôt à l'hôpital de Dora avant de succomber à ses blessures. Les sources des service de sécurité libanais confirment sa mort.

------------------------------------------------------------------------------------------------


Le ministre libanais antisyrien de l’Industrie, Pierre Gemayel, a été assassiné par des hommes armés dans la banlieue nord de Beyrouth mardi. Evacué vers un hôpital, il a succombé à ses blessures.

Chrétien maronite âgé de 34 ans, Pierre Gemayel était le fils de l'ancien président Amine Gemayel et le neveu du président assassiné en 1982, Bechir Gemayel. Il était opposé à l'influence exercée au Liban par la Syrie, tenue responsable par de nombreux Libanais de l'assassinat, en février 2005, de l'ancien premier ministre Rafic Hariri. Le fils de ce dernier, Saad Hariri, chef de la majorité parlementaire antisyrienne, tenait une conférence de presse au moment de l'attentat mardi. Il a accusé sans la nommer la Syrie. "Ils font ce qu'ils ont promis de faire, ils veulent assassiner tout homme libre au Liban", a-t-il affirmé.

Pierre Gemayel est le premier homme politique anti-syrien à être assassiné depuis Guebran Toueni, tué par l'explosion d'une voiture piégée, le 12 décembre 2005.

MAIS MERDE A LA FIN!!!!!!!!!!

20 novembre 2006

Histoires de garde Acte 2...

Jeudi dernier, encore une nuit de garde, sauf que ce soir elle est exceptionnellement calme. Je vais donc me coucher à 3h30 du matin, en me disant que volez 2 ou 3 heures de sommeil n'est pas si mal. Mais je suis réveillé vers 04h30 par mon bip, l'infirmière m'annonce que deux patients attendent...là elle pouffe en précisant que les deux sont là pour le même motif et que ça ne va pas me plaire. Bon, allez on se motive moi, j'y vais avec le sourire le plus engageant que j'ai en stock à 4h30 du mat. Je prend mes dossiers et je lis "Motif: Douleurs fessières"...formidable non? ÇA c'est un motif de consultation en urgences! Bon je passe sur le premier troll que je vois, un machin de 5 ans râleur, capricieux et aussi sain que moi...rien à faire là en somme.

Le second patient est une pitchoune de deux ans et demie. Je rentre dans les box, première impression "Ouuuuuuuuu elle est très belle ta maman jeune amie!"...passons, je me présente, me lave les mains et me dirige vers mini-machine. Et c'est là que cette jeune fille sauve ma soirée: je lui tapote l'épaule en lui disant "bon chouchou, là je vais écouter tes poumons"...là dessus elle me répond d'une voix stridente "mais tu arrêtes de t'essuyer sur moi ouiiiiiiiiiiiiii"...j'EXPLOSE de rire! Je me re-concentre, je l'examine...je pose mon diagnostic, mademoiselle est atteinte d'une rien-nite...du vent quoi, n'importe quoi, nawak etc ...Au vu de l'intelligence physique de sa tendre mère et de son humour décapant je décide de rester aimable et de ne pas les emplafonné pour m'avoir réveiller. Dans ma série restons sympas tout de même, et pendant que je complète mon dossier, je demande au bout de chou de me lire un peu l'histoire de Bambi qu'elle a à la main...réponse cinglante: "Mais t'es bête toi, j'ai 2ans et demi, je sais pas lire!" Enorme non? En tout cas moi elle m'a bien fait rigoler.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

18 novembre 2006

L'ISLAM et les musulmans en France.

Bonjour tout le monde! Aujourd'hui j'ai (encore une fois) envie de partager avec vous deux épisodes de l'excellente émission 2000 ans d'Histoire, sur France Inter, animée par Patrice GELINET. Les deux épisodes du jour sont consacrés à une histoire de l'islam en France.

Avec:

Mohammed Arkoun: Professeur émérite d'histoire de la pensée islamique, directeur scientifique de la revue Arabica.

Jean Flori: Directeur de recherche au CNRS et au Centre d'Etudes supérieures de civilisation médiévale. Spécialiste de l'histoire de l'histoire de la chevalerie et des croisades.

Jacques Frémeaux: Professeur d'histoire à la Sorbonne, spécialiste de l'histoire de l'Outre-Mer et du monde arabe.

A écouter avec un plaisir certain!

1ère partie:
Télécharger ici

« Egyptiens, on vous dira que je viens pour détruire votre religion ; c’est un mensonge. Répondez que je respecte Dieu, son prophète et le glorieux Coran. » Bonaparte en 1798

Il y a près de 13 siècles, après avoir traversé les Pyrénées, une armée de musulmans d’Espagne, traversait l’Aquitaine en direction de Tours. Après avoir saccagé et pillé plusieurs villes, les cavaliers berbères de l’émir Abd el-Rahman étaient arrêtés au nord de Poitiers, le 25 octobre 732, par l’armée franque de Charles Martel. Cette bataille au cours de laquelle Abd al Rahman fut tué, arrêtait l’expansion d’une religion qui, en quelques années à peine, s’était étendue des rives de l’Indus jusqu’au pied des Pyrénées. C’était aussi le début de la très longue histoire de l’islam et des musulmans en France. Une histoire qui commençait à la fin du VIII° siècle entre deux religions et deux peuples et qui ne savaient rien les uns des autres. Quand, après Charles Martel et Pépin le Bref, Charlemagne, reprenait le combat contre ceux qu’on appelait alors les Sarazins.

2ème partie:
Télécharger ici

En raison de leur nombre, de leurs traditions, de leur histoire et des années de présence française dans leur pays d’origine, en quelques décennies, les musulmans ont profondément transformé la société française. Mais malgré le temps qui passe, l’acquisition par la plupart d’entre eux de la nationalité française et l’accès de quelques uns, on vient de l’entendre, aux plus hautes responsabilités, les musulmans de France ont eu plus de mal que les autres à trouver leur place dans un pays ou il leur est difficile de s’intégrer. A cause de leur religion, de leur culture, et d’un passé mal digéré quand leur pays d’origine ou celui de leurs parents et grands-parents était une colonie française.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

16 novembre 2006

La démocratie d'opinion Vs démocratie de représentation?

Mes amis, livrons nous ensemble a un petit exercice de style, nous allons faire voyager Ségolène Royale aux travers de certains épisodes marquant de la seconde partie du 20ème siècle.

18 juin 1940: Ségolène EST Charles de Gaulle. Après avoir écouté et étudié très sérieusement la démocratie participative grâce à sa feuille de choux "Désir d'avenir" Ségolène alias Charles de Gaulle décide de se rallier au Maréchal Pétain et au régime de Vichy.

Année 1954: Ségolène EST Mendes France. Ayant soudainement compris la vertue quasi magique de la démocratie participative, elle décide de poursuivre la guerre d'Indochine. Imaginez une seconde, pas de Platoon, pas d'Apocalyse now...tristesse.

Mai 1981: Ségolène EST François Mitterand. Elle se souvient de la phrase choc de sa campagne « Mon opinion est celle du peuple français » et elle prend alors la courageuse décision de maintenir la peine de mort.

Je ne parle pas de Simone Weil volontairement, ce sera une insulte au combat de cette femme hors du commun que de les comparer.

La/le président de la république doit MENER son peuple, elle/il doit donc faire preuve d'un véritable COURAGE POLITIQUE, elle/il doit être capable de prendre le peuple à rebours pas de suivre l'avis de la branche la plus bruyante des masses bêlantes...pourvus que les militants socialistes en tiennent compte ce soir.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

14 novembre 2006

Re: "Where the Boys Are, at Least for Now, the Girls Pounce"

mmmm mon avis sur l'article ci-dessous alors...

Let's say que ce n'est PAS qu'un tissus d'inepties. ça donne une image plus que caricaturale de la femme libanaise, une image très péjorative. Mais c'est comme partout c'est la minorité beelante que l'on voit alors que la majorité constituant la "normalité", elle, passe inaperçue.

Donc ce qui est décrit dans cette article est vrai, mais ne décrit pas une réalité généralisable. Une partie de la jeunesse dorée (ou qui aspire à l'être VITE) se comporte en effet comme ça, c'est un fait.

Mais ce n'est pas un phénomène nouveau, il ne date pas du 1er Novembre. C'est un fait qui m'a toujours choqué au Liban. Il est vrai que j'ai droit à des regards ou alors à des discussions avec de charmantes jeunes filles dans les différentes boîtes/bars de la rue Monod qui confirment que ces demoiselles ne m'auraient pas regarder si en préalable mes cousines/copines ne m'avaient pas présentées comme "Youri, il est médecin, il vit à Paris".

C'est juste un cran au dessus de la caricature de toute mère méditerranéenne qui veut que "ma fille tu épouseras un médecin ou un avocat" ou "mon fils tu seras médecin ou avocat". Le cran au dessus étant "ma fille tu épouseras un médecin ou un avocat qui t'emmèneras loin de ce pays (de merde)".

Donc il reflète UNE réalité étriquée qui est celle de ces demoiselles à la recherche du prince charmant en Mercedes SL immatriculée Quatar.

Mais il fait aussi écho à une réalité plus large celle-ci, les jeunes libanais ne croient PLUS à l'avenir de leur pays. Plus du tout, et encore moi après le gag de cet été. Chanty how many people of you're porm are STILL in Lebanon? Combien de mes copains de classes sont encore au Liban? Combien de mes copains d'enfance y sont encore? Et parmi ceux qui restent combien RÊVENT de se barrer? Il y a une raison derrière tout ça, c'est nous ne croyons plus à l'avenir de notre pays. Il y a encore 1 an j'avais comme projet d'emmener au Liban une bande d'amis, je les bassine depuis des années avec ça, et en 2005 pour la première fois je me suis dis "c"est possible, c'est assez calme et safe"...BAM! 10 mois plus tard une nouvelle guerre, 12 mois plus tard je ne sais pas quand je pourrais les y emmener. Mais le pire c'est que je ne sais pas quand j'aurais à nouveau l'ENVIE de les y emmener, et ça c'est plus grave. Beaucoup plus grave.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

13 novembre 2006

Where the Boys Are, at Least for Now, the Girls Pounce

By KATHERINE ZOEPF
Published: November 2, 2006 - New York Times

BEIRUT, Lebanon, Nov. 1 — This is a city of nightclubs, but the nightlife is something else these days, and not just because of the feverish edge sharpened by the war last summer.

By 8 p.m., women in their 20s and early 30s are prowling in packs of five and six, casting meaningful glances at any and all passing men. In the bars the women dance for hours — often on top of the bar — and legs, midriffs, bare shoulders and barely covered bosoms are offered for public admiration.
Samir Khalaf, a professor of sociology at the American University of Beirut, said the scene astonished his American colleagues. “They are just shocked,” he said. “ ‘This is Lebanon, the Middle East?’ they say. They can’t stop talking about all the belly buttons, about all these highly eroticized bodies. You see it everywhere here, this combination of consumerism and postmodernism and female competition.”
For a few weeks twice a year, after Ramadan and before Christmas, thousands of Lebanon’s young men return from jobs abroad — and run smack into one of the world’s most aggressive cultures of female display. Young women of means have spent weeks primping and planning how to sift through as many men as possible in the short time available. The austere month of Ramadan ended a week ago.
The country’s high rate of unemployment pushes the young men to seek work elsewhere, sometimes in Western countries like France and Canada, but mainly in the United Arab Emirates, Saudi Arabia and the other oil states on the Persian Gulf. The women, inhibited by family pressures, are generally left behind.
“The demographic reality is truly alarming,” Professor Khalaf said. “There are no jobs for university graduates, and with the boys leaving, the sex ratios are simply out of control. It is now almost five to one: five young girls for every young man. When men my sons’ age come back to Lebanon, they can’t keep the girls from leaping at them.”
For the men, who return with deep pockets and high spirits, the holiday welcome is gratifying.
“In Doha it is completely impossible, because you can’t talk to women in the gulf,” said Wisam Hamdan, 35, back from Qatar, where he manages hairdressing salons. “But Lebanese girls are very friendly. I am hoping to meet lots of girls, and then I will pick one.”
The other night Roula Hallak, 27, was wandering the bars of Gemmayzeh, an eastern Beirut neighborhood, with a troupe of six meticulously dressed and made-up girlfriends.
“I’m not looking, but she is, and so is she,” Ms. Hallak said, poking two of them, who giggled and declined to give their names. “It’s so hard to meet the perfect guy this way, but there are so many out in Beirut at this time of year. You go out and you look and you’re always hoping.”
According to Professor Khalaf, Lebanese Christians have been migrating for economic reasons since Ottoman times. But as the nation’s economic crisis has deepened, the exodus has come to include young men from all religious groups and across the socio-economic spectrum, as well as a tiny but growing number of young women.
Over the last two decades, the Persian Gulf has become the economic pole, and its pull has only grown stronger since the monthlong war this summer between Israel and the Hezbollah militia in Lebanon. With the political situation here still so uncertain, investment and work opportunities are growing even scarcer, and the gender imbalance worsens.
For young women here, dressing fashionably is a competitive game; stare-down contests between young women in restaurants and malls are common, particularly, say the girls, when one of the women is accompanied by an attractive Lebanese man.
Kareen Yazbek, a Beirut psychologist, says that the lack of available men is a constant theme in her discussions with young women recovering from depression and drug addiction.
“Throughout my practice, the main issue that comes up with many young women is that they can’t find anyone to be with or to marry,” Ms. Yazbek said. “Among college-age girls it’s not such a problem, but after graduation there’s a big change as the men start seeking work outside of Lebanon.”
“The social pressures on young women are just huge,” Ms. Yazbek continued. “The focus is more and more on being beautiful, on pleasing other people. The competition is intense, conformity is a big thing, and everyone, rich and poor, gets plastic surgery. You can go to parts of Beirut where almost every young woman has the same little nose.”
And the big prize, all seem to agree, is the attention of one of the visiting native sons.
“The guys that remain in Lebanon are the stupid ones!” exclaimed Nayiri Kalayjian, 19, who was hitting the bars on Monot Street, in central Beirut, with three girlfriends.
“We’re too good for them,” she said. “The ones who remain in Lebanon are the ones with closed mentalities, the ones who just want a virgin girl. You start to feel that the men who stay in Lebanon are the ones with no ambition in their work, and so you wonder, why are they still here?”

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

10 novembre 2006

Bang Bang...

C’est une histoire un peu bizarre aujourd’hui que je m’en vais vous conter mes amis. C’est l’histoire d’une jeune fille de 12 ans qui se présente aux urgences parce qu’elle avait mal au ventre de façon modérée depuis quelques jours. Pour le moment rien de bien innovant sachant que pour un nombre non négligeable de patients les urgences font office de médecin traitant…enfin passons sur cette aberration totale. Donc cette jeune fille à mal au ventre, la douleur est insidieuse et traînante depuis quelques jours, dans la région péri-ombilicale, à droite. Après l’avoir examiné et éliminé un certain nombre de diagnostic, mon co-interne décide alors de faire faire une « radio du ventre ». Je rentre au moment où il regarde cette radio avec le chef de service…je me fige une seconde puis lance en déconnant « oula ça ne m’étonne pas qu’elle ait mal la schtroumphette, on a l’impression qu’elle à une balle dans le ventre !!!». Elle avait en effet un « truc » dans le ventre qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une balle de fusil. Toujours dubitatifs ils décident alors de faire une écho, qui elle confirme la présence d’un « corps étranger » intra-hépatique, soit dans le foie de la ptiote !

Après un nouvel interrogatoire minutieux le fin mot de l’histoire semble être le suivant : elle s’était retrouvée à l’âge de 6 ans au milieu d’une fusillade au Congo. Ayant été blessée au cou par une balle qui passait par là elle sera vite recousue, la blessure étant très superficielle. Mais il semble, au vu de l’image hépatique, que cette balle à traverser la peau pour rejoindre la circulation sanguine via la jugulaire et ainsi finir coincée dans le foie !!!! Dingue non ?

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

08 novembre 2006

Comment dit-on fasciste en hébreu ?

Le 21 janvier 2001, il a menacé, en cas d’attaque palestinienne, de « bombarder Beit Jala (un faubourg de Bethléem), Téhéran, Le Caire et le barrage d’Assouan ».

(Le Monde, 2 février 2001)

Le 7 octobre 2003, il a allongé la liste de ses cibles : « Nos ennemis dans la région doivent comprendre que l’Etat d’Israël est sur le point de perdre la raison. Faute de quoi, nous ne pourrons pas obtenir le calme ici. Cette effusion de sang chez nous doit s’arrêter. Si nous nous trouvons obligés de brûler tous les champs, outre Damas et Beyrouth, nous le ferons. »

(http://www.aad-online.org/2004/Fres...)

Le 7 juillet 2003, il répondait à une question de la radio Kol Israël sur le sort des milliers de prisonniers palestiniens :

« Il vaudrait mieux noyer ces prisonniers dans la mer Morte, si possible, puisque c’est le point le plus bas du monde. »

(http://www.walla.co.il)

Le 25 décembre 2004, il formulait sa solution du conflit israélo-palestinien : « Mon plan propose de placer la plupart des Arabes sous autorité palestinienne en excluant les villages arabes des territoires sous souveraineté israélienne. Parce que si on accepte la création d’un Etat palestinien sans trouver une solution aux Arabes israéliens, notamment les musulmans parmi eux qui habitent les villages du Triangle et qui se trouvent pour leur majorité sous l’influence de la section nord du mouvement islamiste, ce serait notre fin. »

(Interview avec Yaffa Goldstein, www.hazofe.co.il)

Interrogé par Le Figaro, il ajoutera ce commentaire : « C’est exactement ce qui s’est passé avec l’Alsace-Lorraine. »

(Le Figaro, le 22 mars 2006)

Le 23 octobre 2006, Yoav Stern, dans le quotidien Haaretz, signale que le président du Haut comité arabe israélien, M. Shuweiki Hatib, a qualifié le parti de cet homme politique, Israël Beitenu, de « parti fasciste » et appelé le premier ministre Ehud Olmert à cesser toute négociation visant à le faire entrer dans l’actuelle coalition gouvernementale. S’exprimant lors de la commémoration du cinquantième anniversaire du massacre de Kafr Kassem, M. Hatib a affirmé : « L’existence d’hommes politiques prônant le transfert (des Arabes d’Israël) doit être considéré comme un feu rouge pour la société israélienne. »

Peine perdue : déjà ministre sous M. Ariel Sharon, l’auteur de ces déclarations racistes et aventuristes, M. Avigdor Lieberman, devrait à nouveau, si la Knesset en décide ainsi, entrer dans le gouvernement israélien comme vice-Premier ministre chargé des « affaires stratégiques »

L’Union européenne avait boycotté l’Autriche pour moins que ça…

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

06 novembre 2006

Il était une "PREMIÈRE" fois!

Jeudi 02/11/2006
06h30: réveil en catastrophe, c'est aujourd'hui...le stress monte, gentiment mais sûrement.
Aujourd'hui il y a "école"!
07h54: je monte dans le RER, du Paris Combo (voir iPanda) à fond dans les oreilles, le stress fait place à une excitation véritable.
08h10: crise de rire au téléphone, une amie allant au même endroit semble avoir certaines difficultés à prendre le bon RER, elle lutte depuis près de 35 minutes. Pas de surprise de ce côté là, elle est coutumière du fait
08h30: J'arrive, allez, courage c'est la grand bâtiment tout "rouge brique" en face.
08h35: On m'informe que le patron arrivera sous peu. En attendant je fais un tour dans les étages pour me présenter auprès des équipes: "Bonjour, je m'appelle Youri, je suis votre nouvel INTERNE!" . Ça fais bizarre de le dire, c'est vrai alors, ça a bien lieu!
08h40: Discussion avec le patron qui nous présente le fonctionnement du service et des différentes unités. Il est d'une gentiellese et d'une pédagogie rare.
09h à 10h30: Je me laisse tenter par les chants des sirènes de l'administration hospitalière. C'est un tel bonheur de remplir des papiers absurdes, en 32 exemplaires. Ou encore de courir dans tout l'hôpital pour récupérer une blouse propre tout en faisant semblant de s'intéresser au délire de persécution qui semble être le lot de tous les personnels de lingerie hospitalière quel que soit l'hôpital : "Gardez bien vos blouses; mais là je ne peux pas vous les donner, non pas avant Mardi...c'est l'hôpital, "ILS" veulent qu'on travaille moins pour pouvoir fermer l'hôpital, j'en suis sur!" En tout cas on sait où sont les 6% de personnel "Cotorep" de cet hôpital .
10h30:
Allez au boulot, une blouse à la propreté douteuse sur le dos je me dirige vers les urgences pédiatries. Le patron est déjà au boulot, c'est le premier jour, je vois deux patients avec lui puis, après une tape dans le dos il faut se lancer. Pour le moment pas de grand choc psychologique, c'est différèrent de la médecine adulte. C'est difficile, mais mes cours reviennent au fur à mesure. Et surtout pour le moment j'ai TOUJOURS été encadré. Je vais voir un nouveau patient, tout va bien; pour moi pas pour le bébé, ils ne sont pas venus par plaisir, enfin je ne crois pas...quoi que...mais je m'égare. Alors je vais donc voir ce bout de chou, je l'examine, discussion avec la maman. Je sors de la chambre, je planche sur mon dossier et je décide de faire un certain nombre d'examen complémentaire. Et c'est là, paradoxalement, qu'a lieu ce fameux "choc psychologique": en remplissant le bon d'imagerie, dans la partie "Médecin prescripteur " j'écris Y*******...

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

05 novembre 2006

Joyeux Anniver...

Joyeux Anniver-Père, Joyeux Anniver-Père, Joyeux Anniver-Pèèèèèèèèèèère... :-) Voilà, comme vous l’avez compris c’est l'anniversaire du papa Panda aujourd’hui, je t’embrasse fort père!

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

PS: désolé pour recette semaine “light” sur le blog mais il s’ait aussi de ma première semaine de travail, je vous raconte ça très vite :)

01 novembre 2006

Hassan Nasrallah menace!

Hassan Nasrallah a menacé hier soir le gouvernement Libanais et le premier ministre Fouad Sanioura. Il fixe un ultimatum de 15 jours à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale pour remplacer l'actuel qu'il accuse de pêle-mêle de jouer le jeux de occidentaux, de vouloir désarmer le hezb et de ne plus représenter les Libanais. Si sous 15 jours donc, ce gouvernement est toujours en place le hezb organisera des manifestations et divers évènements où il fera descendre les "libanais" dans la rue.

Là dessus l'ambassadeur d'Iran au Liban a dit qu'il fallait "appuyer la résistance au Liban et lutter contre les projets d'hégémonie américano sioniste."

Et enfin Nasrallah, a accusé mardi la majorité antisyrienne de vouloir faire du Liban un autre Irak en cherchant à transformer la Finul en force d'"occupation".
Sources: France info - AFP - SANA
Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)
PS: pour SANA je déconne ;)

31 octobre 2006

4ème cérémonie des "Bisounours" d'or!

Le quatrième palmarès des "Bisounours" d'or mes amis :) Palmarès en retard et resserré ;)
  1. Le "Bisounours" d'or région Moyen-Orient revient à: Ehud Olmert, premier ministre Israélien, pour avoir intégrer Avigdor Lieberman dans son gouvernement, et dire que la France a eu honte d’avoir Le Pen au second tour…Le Pen est un humaniste comparé à ce type ! Bravo Mr le premier Ministre...
  2. Le "Bisounours" d'or de l’évènement de la semaine revient aux: esprits brillants qui ont réédités ce que les Anglais ont fais à Jeanne D’Arc avec une pauvre étudiante dans un bus. A vomir !
  3. Le "Bisounours" d'or du populiste de la semaine reviens à: Ségolène Royal...encore...Bravo Ségo! Des jurys populaires…et des citoyens qui assistent au conseils des ministres… et puis quoi encore !
  4. Le "Bisounours" d'or des « Fous Volants » le semaine reviens à: l’armée de l’air Israélienne. Des dirigeants allemands ont annoncés que l'aviation israélienne avait survolé l'un de leur navire de guerre mouillant dans les eaux internationales au large du Liban et tiré en l'air. Brillant, Vengeance ?
  5. Le "Bisounours" d'or du "scientifique" de la semaine ainsi que le prix spécial du Jury reviennent à : Ségolène Royal ! Mais cette femme est MAGIQUE mes enfants, allez riez avec moi selon elle les « insecticides (sont) à l'origine de cancers du sein » mais aussi selon elle il existe des « rapports sur la santé publique qui montrent qu'il y a notamment un impact (des OGM) sur le foetus ». Ma parole! Scoop en exlu pour vous, elle va bientôt nous annoncé que les ondes FM provoquent des cancers des oreilles et que la Terre est plate et qu’on va tous tomber ! Elle me désespère…
Petite note spéciale pour vous poussez à écouter l’iPanda de la semaine. Anouar Brahem est joueur de Oud, compositeur et un peu magicien !

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

29 octobre 2006

Histoires de garde...

Se moquer de ses patients n’est pas bien, ce n’est pas gentil ni charitable mais…il y a tout de même des choses qui valent le coup d’être contées. J’étais de garde cette nuit, non à l’hôpital, mais de garde téléphonique dans une structure ayant le même mode de fonctionnement que SOS médecin. Alors petit florilège des coups de fils :
  • "Oui docteur, j’aurais besoin de voir un médecin, je suis très malade…je suis très déshydratée je crois, ma langue est sèche, je pensais boire un peu d’eau, vous en pensez quoi ?"
  • "Oh, bonsoir docteur, je n’ai pas besoin d’un médecin, mais j’aurais voulu savoir quelle heure il était…"
  • "Alors docteur je vous appelle au sujet de mon fils, Justin, comme Timberlake (…) et aussi au sujet de ma fille Jlo."
  • "Oui docteur, c’est grave, je vous appelle au sujet d’un problème respiratoire. Oui au niveau du nez, de mon nez. J’ai le nez bouché"
  • "Docteur, docteur, je crois que je suis morte ! Mais non madame, vous me parlez, donc vous êtes vivante. Ah oui, c’est vrai, vous êtes gentil docteur, merci !"
Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)

27 octobre 2006

L'ISLAM et l'Hôpital publique: SUITE

D'autres anecdotes:
  • En Seine-Saint-Denis, une mère a refusé, pour motif religieux, que son nourrisson fille soit examiné par un pédiatre homme!!!
  • Du côté des patients hommes, il arrive que certains refusent la toilette faite par une aide-soignante, la pose d'une sonde ou d'un pansement par une infirmière.
  • En 2004, dans un hôpital du Val-de-Marne, une femme chez qui on suspectait une tuberculose, a refusé toute radio pulmonaire, au motif que le cliché pourrait être regardé par des hommes.
ça tiens de l'ordre du délire tout de même!
Lire aussi mon post précédent là...Enfin voilà...c'est bien triste tout ça!

26 octobre 2006

L'ISLAM et l'Hôpital publique

Une nombre important de débats vifs ont lieu en ce moment sur des blogs amis quand à la place du voile et, de par celui-ci indirectement, du fait religieux dans la vie publique. Ces débats, mon expérience personnelle ainsi qu'un fait divers récemment divulgué m'amène à m'interroger sur le religieux au sein du milieu médical, en particulier au sein de l'hôpital publique en France. Quand je parle du religieux je parle ici surtout de l'Islam, n'ayant été moi même confronté qu'avec des patients de cette confession dans les péripéties que je m'en vais vous conter immédiatement.

Nous sommes en hiver, au début de l'année 2005, je suis de garde dans un service de gynécologie obstétrique d'un hôpital parisien renommé. Il est 2 ou 3 h du matin quand mon bip me réveille, une femme enceinte présentant des saignement est arrivée aux urgences. Je sors péniblement de mon lit, arrive dans le box que l'infirmière m'a indiquée par un grognement, et là je tombe nez à nez avec une homme bien habillé, costume 3 pièces sur mesure, chaussures cuir richelieu et belle chemise Italienne, qui demande à voir LA médecin pour sa femme. Sa femme était assise derrière lui, semblant avoir mal, mais ne me regardant pas et ne m'adressant pas la parole de derrière son niquab. Je m'efforce de lui expliquer avec toute la gentillesse dont je suis capable à 2h du matin au réveil que je suis un des médecins, que je vais commencer par examiner sa femme avant d'en référer à mon chef. Refus catégorique du mari, le ton monte, il demande à voir une femme et uniquement une femme. Je continue sur ma lancée, m'efforçant de garder mon calme, et lui ré explique encore que je suis un des médecins et que de toute façons il n'y avait pas de médecin femme disponible ce soir là. Je tente de parler à sa femme, d'évaluer la gravité de son état mais elle ne me répond pas, je n'entendrais au final jamais sa voix à cette dame. Son mari excédé par moi décide de partir en traînant sa femme par le bras...

Avril 2006, urgences d'un autre hôpital parisien, je prend le relais d'UNE collègue sur une patiente qui présentait une simple colique néphrétique. Le dossier m'est présenté en deux secondes, je sais qu'il s'agit d'une saoudienne, qui ne parle pas français ni anglais et que son mari est toujours présent. Je rentre dans le box et avant que j'ai eu le temps de me présenter j'entend le mari de la dame me dire dans un anglais parfait qu'il était hors de question qu'un homme s'adresse ou encore moins examine sa femme, celle-ci ne disant pas un mot de derrière son voile. Une fois remis de ma surprise je lui explique dans un anglais châtié que c'est comme ça et pas autrement, que l'hôpital est un lieu publique et laïc et que je me dois de soigner mes patients sans distinctions de race ou de religion. Il grogne, demande, gesticule, hurle, prend sa femme par le bras et lui dit qu'ils doivent partir (sachant que la dame est toujours branchée à la perfusion). Il dit tout ça en arabe bien sur. Là je ne peux m'empêcher de lui répondre dans la même langue que si j'étais lui je n'irais nulle part sa femme ayant encore besoin de soins. Grand moment de silence, il me regarde, regarde mon nom sur le badge, me demande si je suis libanais et puis se rassois. Il me permet d'examiner sa femme, qui ne répondras PAS à mes questions, aucune d'entre elles. Le traitement est administré, elle va mieux, les ordonnances sont remises et ils peuvent partir...et là le mari me dit qu'il est très heureux que sa femme est été examinée par une "frère" que si j'avais pas été musulman ils seraient partis...je n'ai jamais eu le courage de lui dire que je n'étais pas musulman, peut-être par peur que ça retombe sur sa femme.

En Septembre 2006 à l'hôpital Robert Debré à Paris, le Pr. Jean-François Oury, chef du service de gynécologie obstétrique est de garde à la maternité. Il doit voir une femme après un accouchement difficile. Alors qu'il s'apprête à l'examiner, son mari furieux lui saute dessus, l'insulte et le gifle. Pas question de toucher à sa femme, aucun homme, même médecin ne doit l'approcher! Le mari en question est un jeune barbu gesticulant en abaya.

Dans ce genre d'affaires la femme n'a pas le droit à la parole, on n'entend pas sa voix, elle subit des pressions religieuses et familiales de plus en plus grandes. On voit aussi des familles demander des certificats de virginité ou encore des femmes obligées de se faire opérer pour des reconstructions d'hymen avant un mariage par exemple...Tiens parlons de ces certificats de virginité une seconde, moi, en tant que médecin, je refuse/refuserais d'en délivrer. Si je le fais je me donne l'impression de mettre un label sur la patiente avec écris en gros dessus "c'est bon tu peux la prendre, la marchandise est bonne!".

Voilà des petites histoires typiques qui révèlent la sentiment de malaise soulevé par l'islam intégriste au sein de l'hôpital publique. Toute femme a le droit de demander à être suivie régulièrement par une femme ou par un homme. MAIS dans le service public, il y a aussi des urgences et il n'est pas possible, ni concevable, de faire en sorte qu'aux urgences, il y ait toujours un médecin femme. Nous sommes dans un pays LAÏQUE, les gens doivent faire en fonction du système en place. AUCUNE religion ne doit perturber le fonctionnement du service publique de continuité des soins en faisant appel à une personne d'un SEXE ou d'une RELIGION particulière en fonction du ou de la patiente.

Enfin, voilà, allez have a good day et Enjoy :)